LES BIENFAITS

La capoeira est très bénéfique pour la santé avec une pratique adaptée. De manière générale, la capoeira fait appel à la

coordination, la souplesse, la force et l’équilibre. Selon l’âge, la pratique de la capoeira va apporter des bienfaits spécifiques.

Chez l’enfant, elle permet le travail de la latéralisation et de la précision des gestes. Le travail à deux ou en groupe lors des entraînements permet de développer les relations sociales.

Chez l’adolescent et le jeune adulte, la capoeira peut avoir des vertus éducatives : elle permet de canaliser la volonté et l’énergie, tout en apprenant à perdre, à gagner (le grand devient petit, le petit devient grand) et surtout à respecter ses partenaires et les règles du jeu.

Pour les quarantenaires, elle permet un entretien physique. Enfin, lorsqu’on avance en âge, la pratique de la capoeira est quasiment un traitement du vieillissement neurologique et musculaire.

Chez les personnes âgées, la pratique de la capoeira entretient l’équilibre et la masse musculaire :

 

C’est un moyen de prévention des chutes et par la même des fractures, notamment celle du col du fémur.

Voici les qualités que la pratique de la capoeira développe et améliore :

Résistance : pour fournir le maximum d’énergie durant tout le jeu

Agilité : les mouvements changent à tout moment de direction.

Flexibilité : les mouvements amples dominent dans la capoeira.

Rapidité : pour pouvoir déjouer le plus possible l’adversaire.

Équilibre : pour maîtriser le maintien du corps pendant des mouvements complexes.

Coordination : pour pouvoir répondre aux coups avec les bras, le tronc et les jambes en même temps. Rythme : le jeu est mené par la musique et les chants et la vitesse des mouvements doit s’accorder au rythme de la musique.

Mais le corps n’est pas le seul à tirer profit de la capoeira. L’aspect émotionnel y gagne aussi en aidant à se libérer de l’agressivité bien que ce sport n’incite pas à la violence. La capoeira développe la maîtrise de soi et la créativité.

En pratiquant la capoeira, vous améliorerez :

·         concentration : votre attention aux mouvements de l’adversaire doit être constante.

·         persévérance : la maîtrise parfaite des coups vient après beaucoup de pratique.

·         courage : peu à peu, la peur d’exécuter certains mouvements acrobatiques est vaincue.

·         ruse : afin de déjouer votre adversaire par des séquences de mouvements inattendus.

La capoeira, étant un art martial très diversifié et très complet, permet à l’individu de s’améliorer et de s’épanouir physiquement mais aussi moralement.

 

Contribution physique

Force et souplesse sont deux éléments importants dans cette discipline, car de nombreuses techniques requièrent un minimum de force (équilibres sur les mains…) alors que d’autres requièrent d’avantage de souplesse (pont…). Il est possible de compenser l’une de ses qualités par l’autre mais l’association des deux permets l’exécution de séquences de mouvements fluides.

 

Maîtrise de son corps

L’individu apprend à maîtriser son corps, car la capoeira requiert une certaine précision lors des mouvements ainsi qu’une attention particulière à son environnement étant donné que la capoeira se pratique dans une « roda » (ronde) où le capoeiriste devra prendre en considération son espace ainsi que l’environnement sonore rythmé par les instruments de musique, les chants et les applaudissements des personnes constituant la roda.

 

Combat ou danse ?

Un grand nombre de personnes pense que la capoeira n’est qu’une danse, mais la capoeira est avant tout une lutte provenant de la culture africaine. Comme les esclaves étaient interdits de s’organiser en groupe (dans le but de se rebeller), le seul moyen de s’exprimer à travers leur corps était la danse qui n’est en faît que la partie émergée de l’iceberg.

 

Contribution morale

Le respect

Comme la capoeira provient des esclaves qui exerçaient cette activité dans le but de dissimuler leur combat sous une forme de danse, les deux joueurs sont conscients que leurs coups peuvent être fatals. Ainsi le capoeiriste doit maîtriser ses mouvements vis-à-vis de son partenaire. Celui-ci doit tout de même faire attention car les deux possèdent une part de responsabilité. Par exemple, si le coup est porté involontairement, les deux sont responsables car celui qui a porté le coup doit pouvoir le maîtriser et celui qui a subit le coup doit pouvoir l’esquiver. Il ne faut pas non plus oublier que la capoeira est un environnement propice au contact. On peut porter le coup tout en maîtrisant sa force pour ne pas blesser son partenaire.

 

La créativité

La malice est une qualité très importante dans la capoeira.

Le capoeiriste essaye constamment de déstabiliser son partenaire pour ouvrir une faille. Ainsi le capoeiriste doit improviser selon la situation pour pouvoir surprendre son partenaire.

 

La polyvalence

Le capoeiriste est aussi musicien, car il est capable de jouer divers instruments et de chanter dans une roda. Il peut aussi composer lui-même ses propres chansons.

 

L’épanouissement de l’être

Lorsque l’on parle de capoeira, on ne parle ni de lutter ou ni de combattre on dit tout simplement jouer. La capoeira se pratique ainsi dans une ambiance festive, rythmée, qui permet à l’individu stressé de décompresser, de se défouler physiquement mais aussi à travers le chant et la musique. Le capoeiriste est ainsi immergé dans une atmosphère amicale et peut laisser libre court à l’expression gestuelle reflétant sa personnalité.

 

Facteur de réussite et d’interaction

La capoeira était pratiquée au départ dans les quartiers défavorisé au Brésil. Elle a pris désormais un nouvel essor et s’est propagée dans toutes les classes sociales et dans le monde entier favorisant les rencontres d’individus de cultures différentes. Le dialogue corporel, l’improvisation, l’intelligence du corps, l’importance d’agir, l’équilibre ainsi que les notions d’espace, de temps, de rythme, de musique et la compréhension de la philosophie du jeu constituent les principes fondamentaux enseignés dans la capoeira. Merveilleux exercices pour le corps, la capoeira sollicite tous les muscles, développant une série de qualités physiques. En jouant dans la roda, vous noterez en peu de temps un grand changement en vous : moins de tensions, des réflexes plus rapides et plus de force. En persévérant, votre souffle deviendra excellent puisque la pratique régulière de la capoeira (au moins trois fois par semaine) développe le système cardiorespiratoire. Et, le plus beau, vous développerez de bons muscles abdominaux, les muscles de cette région du corps étant très sollicités.

 

Quelques faits :

ü  Une heure de capoeira brûle environ 500 calories.

ü  La musculation et les étirements sont d’excellents compléments à la capoeira puisqu’ils améliorent la flexibilité.

ü  Tout le monde peut pratiquer la capoeira selon ses aptitudes naturelles. Sauf les  personnes souffrant de problèmes à la colonne vertébrale doivent la pratiquer sous autorisation et surveillance médicale.